Un jour, j’ai jailli

©stefan-meyer.ch

Rachel Monnat a créé et joué son Seul en scène Rachel et ses amants, une autobiographie où elle parle des hommes qu’elle a aimé et la découverte de la sexualité.
Elle a tourné son spectacle entre 2012 et 2014 en Suisse romande, aux festivals Off d’Avignon en 2013 et 2014, ainsi qu’à Paris pendant trois mois. Partout, elle rencontre le succès des médias et du public.
En 2015, elle entreprend de tout reprendre son autobiographie autour de la sexualité et d’en faire un livre Un jour, j’ai jailli qui paraîtra en automne 2021.

UNJOURcouv01
étroit2-sans bas
affiche Suisse
affiche Avignon / Paris

Critique : Rachel et ses amants

« Parler de ses problèmes, c’est les résoudre… »

Parmi les gigantesques patchworks d’affiches dont les murs d’Avignon sont recouverts pendant le OFF, il en est qui attirent l’œil. La com. de Rachel Monnat sait en tous cas attirer le chaland. N’écoutant que sa lubricité sa curiosité teintée de professionnalisme, votre serviteur a franchi la porte de l’Atelier 44 pour voir si la température de la salle était identique à celle affichée

Hé bien que les âmes sensibles se le disent, si racolage il y a, celui-ci s’arrête à l’affiche alléchante du spectacle. Sur scène, Rachel est une véritable ingénue. Si si. Pourtant elle parle bien de sexe, à ceci près que ce sont ses véritables expériences qui sont relatées. Les généralités et la vulgarité qu’elles se trimballent dans leur sillon restent donc à la porte. En plus, le sujet est ici évoqué comme un apprentissage, l’artiste précisant que « Parler des ses problèmes, c’est les résoudre… « . On apprécie au passage qu’elle le fasse sans misérabilisme.

Étonnant par ailleurs d’assister à un spectacle qui s’articule sur une sorte d’autobiographie sexuelle. Et plutôt plaisant, car Rachel s’adresse à son public sur un mode qui se situe quelque part entre le décalage et la confidence. C’est d’ailleurs sans compter la performance physique de ses belles prestations à la barre de pole dance et les reprises a capella de quelques chansons françaises (Trenet, Piaf, Mistinguett) qui viennent ponctuer le spectacle. Quant au strip-tease final, il laisse à penser que l’érotisme ne se limite pas à un physique avantageux. Intimiste et séduisant.

Publié par Saad, danslateteduspectateur

Plus d’informations sur le spectacle:Rachel et ses amants